16. juin 2019
La définition de Wikipedia : « La photographie de rue (« street photography » en anglais) est une pratique de la photographie en extérieur, dont le sujet principal est une présence humaine, directe ou indirecte, dans des situations spontanées et dans des lieux publics comme la rue, les parcs, les plages ou les manifestations. Initiée par Walker Evans, son histoire a été marquée par des photographes tels que Robert Frank, William Klein, Joel Meyerowitz, Bruce Gilden et plus récemment...
03. juin 2019
Cela évoque immédiatement le photographe Henri Cartier-Bresson. On pense aussi à Jacques-Henri Lartigue au début du XXe siècle. On pense au saut dans le vide d’Yves Klein. Cet instant décisif où l’obturateur saisi un personnage avant qu’il ne retombe sur le sol. Cet « instant décisif », que l’on attribue à tord à Henri Cartier-Bresson, lui a collé au doigt toute sa vie. En 1952, Cartier-Bresson sort un des premiers grands livres photo du XXe siècle, « Images à la...
03. juin 2019
« Ce n’est pas le sujet qui fait la photographie mais le point de vue » disait André Kertész. Venant de Kertész, le photographe des photographes, cette affirmation doit retenir notre attention. Cela s’oppose à une autre affirmation « La composition ne fait pas la photo » que je cite souvent. Je pense que Kertesz, en fait, pensait à ça. Je comprends « faire la photo » au sens de construire, réaliser, c’est à dire composer. Le point de vue est sûrement le moyen de composition...
02. juin 2019
Dans les petits compliments faits à un photographe, j’entends ou je lis souvent que le photographe a un sacré coup d’œil. Je suis toujours un peu méfiant ensuite quand je regarde les photos. Pour moi, car j’y ai eu droit bien sûr, ce n’est pas le meilleur compliment que l’on puisse me faire. D’abord cela me semble un truisme. C’est le propre du photographe d’avoir un certain coup d’œil . Comment prendrait-il ses photos autrement ? Cela me semble une qualité basique et...
02. juin 2019
Avis personnel. Je ne suis pas fan du genre "landscape nude" Nu + paysage. Je ne confond pas avec un nu dans un contexte naturel. La limite n'est pas évidente. La « mise en relation » dans une photo d’éléments sans lien habituel, est un procédé de composition qui « marche » bien. Cela donne souvent des photos humoristiques ou surréalistes mais qui restent anecdotiques le plus souvent. Le « lanscape nude » en est une forme élaborée de ce procédé, à prétention artistiques....
23. mai 2019
C’est peut-être le problème le plus fréquent en photographie : un regard un peu relâché qui n'a pas capté les détails qui tuent l'image (cheveux, arrière plan, mains… en portrait par exemple). Cela arrive à tout le monde. C’est à la prise de vue qu’il faut y penser : - balayer son viseur à contre-sens : démarrer du bas à droite en parcourant les diagonales - suivre les conseils de l'école de Montréal de neuroscience de la vision : passer en revue les 4 coins de l'image...
23. mai 2019
Devant un sujet plutôt joli que doit faire le photographe ? Devant une belle chose, un beau paysage, une belle personne on veut spontanément faire une photo. Mais la réussite - une bonne photo – n’est pas garantie pour autant. Il y a deux possibilités qui peuvent sembler opposées. Soit on considère que le photographe est là pour « mettre en valeur » son sujet, sous entendu mettre en œuvre tout son savoir-faire pour rendre le sujet le plus avenant possible. Mais alors que verra le...
17. mai 2019
Pour le dessin, en peinture, le geste est primordial. C’est de lui que jaillit la création. Il y a bien sûr l’habileté manuelle. Le trait, la touche sont des gestes essentiels. Mais il y aussi une nécessité vitale et motrice. C’est un acte total ou le corps est engagé. Picasso, Pollock, l’art brut les exemples sont multiples. Pour la photographie c’est très différent. La photo n’a pas le geste. Il y a l’intermédiaire de la machine, de la technique. Ne dit on pas que le...
12. mai 2019
Être influencé par d’autres photographes est une chose normale, qu’il faut même rechercher. La culture c’est l’éducation du regard. C’est indispensable pour qui veut progresser. J’ai ainsi fait une série de photos en pensant très concrètement à un photographe. Une influence consciente et active pendant la réalisation même de mon projet. Il s’agit précisément de photos de Paris, inspirées par le travail de Charles Marville pour son « Album du vieux Paris » lors des...
11. mai 2019
À un certain moment le photographe doit s’effacer devant son sujet. C’est particulièrement le cas pour un portrait. Dans un portrait c’est avant tout la personne photographiée qui est censé être le sujet de la photo. Au delà des ses traits physiques, on cherche à percevoir un peu de sa personnalité. Le regard du photographe n’est qu’un moyen. Le photographe à un certain moment doit s’effacer pour laisser s’exprimer son modèle.(qui devient ainsi le sujet de sa photo )....

Afficher plus