Parfois il vaut mieux ne rien savoir

Après la photo prenante, la photo contemplative, voici un troisième type de photos : les photos étranges.

Il y a des photos au charme étrange, mystérieux, des photos que l’on situe mal. En général l’auteur est un photographe qu’on ne connaît pas ou peu. Le sujet est un peu étrange, teinté de surréalisme. On ne sait pas exactement ce qui est représenté. On n’a pas de légende explicite. La particularité de ce type de photos est que lorsque l’on connaît précisément le sujet, l’intention du photographe, les conditions de réalisation, le charme disparaît en partie.

Parfois pour le regardeur il vaut mieux ne rien savoir

 

Par exemple :

 

Hypolite Bayard - l’auto portrait en noyé

 

Eugène Atget - Le charme une époque incertaine d’un Paris disparu.

 

Karl Bloosfeld - La photogénie du végétal. Mais il s ‘agit de montage pour un recueil de motifs pour les arts appliqués.