J'aime bien les photos de fleurs quand ce n'est pas des photos de fleurs

Dit comme ça, c’est bien sûr un peu provocateur. Je n’ai rien contre la photo « documentaire » qui montre une belle fleur. Mais je ne suis pas botaniste d’une part. D’autre part je préfère avoir la vraie fleur devant moi plutôt que sa photo. J’ai fait quelques photos de fleurs un peu « carte postale », quand cela se présentait, avec plaisir. Mais je reste un peu insatisfait.
Je préfère les photos avec une composition, une utilisation de la couleur et des formes originales. Une photo où je vois le regard du photographe sur ces fleurs. On en revient toujours à des photos avec une intention particulière , au-delà du document ou de la photo souvenir. Ce que je n’aime pas c’est quand j’entends dire : «  je photographie des fleurs parce que c’est beau ». Il faut alors montrer tout particulièrement cette beauté. L’exercice n’est pas si facile.
La frontière entre ces deux approches photographiques peut être mince. Une photo très documentaire peut aussi porter aussi une intention forte ou un charme particulier. Rappelons nous les vues initialement documentaires de Karl Blossfeldt par exemple.

 

Pour  le dire d'une manière que chacun comprendra : J'aime bien les photos de fleurs, mais avec un peu de poésie dedans.