Sur la "photo de charme"

 

 

Pour moi toute photo a un sens, quelque soit son genre. Elle a une signification, un usage. En soi c'est un objet visuel qui représente quelque chose. On en extrait toujours quelques chose qu'on peut appeler un sens. Donnez un appareil photo à un singe et vous aurez "une photo de singe". La question pourrait être reformulée : Quel est le sens de la photo de charme ?


Je distingue  dans la photo de nu  plusieurs catégories en fait. On se trouve entre deux extrêmes : La photo de nu "artistique" et la pornographie. La photo de charme est quelque part entre les deux.
Photo de nu artistique : L'intention est clairement esthétique. La référence est souvent la sculpture antique grecque. On vise un idéal formel qui tend vers un autre idéal, absolu, à ce que certains appellent l'Art. On est dans la satisfaction d'une jouissance de la forme, du sentiment artistique, souvent intellectuelle.
Dans cette catégorie je verrai bien les nus de Weston par exemple. (Pour moi parmi les plus beaux de la Photographie.)

A l'opposé il y a la pornographie. Je ne vous fait pas un dessin. On est dans la satisfaction d'une pulsion scopique (visuelle) propre aux mâles en particulier. (C'est plutôt comme ça que j'ai vu les photos  de Mapplethorpe.)

Entre les deux on trouve la photo de charme.  Dire qu'elle est faite pour charmer est un peu tautologique. Mais on sent bien qu'elle est  une sorte de jouissance douce, entre la sidération du sentiment artistique et la saturation pornographique. Pour remplir ce cahier des charges, elles doit respecter des codes pour ne pas choquer, ne pas tomber dans les genres extrêmes, qui peuvent, eux, tous se permettre. Ces codes peuvent varier, selon l'époque notamment. Ils peuvent aussi être différents selon les personnes, leur culture, leur éducation.  Certain trouverons certaines photos vulgaires et d'autres non.
Pour moi une bonne photo de charme est une photo qui respecte ces codes (plus ou moins implicites avec le spectateur).  Ça laisse peu de place à la créativité.
Comme souvent, l'humour, l'ironie peuvent aider à contourner tout cela.

 

Pour la photo de nu, l''intention d'auteur du photographe est manifeste. Pour le charme c'est moins évident. L'auteur tend à s'effacer.  Le photographe n'a plus cet alibi d'auteur pour ses photos. Ils doit se débrouiller anonymement avec toutes les conventions , les codes du genre. Il n'a pas la motivation documentaire du naturaliste. (Enfin j'espère) Il reste l'argument esthétique. On est guetté par le stéréotype et la banalité. Pas si facile...

Avoir quelques règles est stimulant. Encore qu'ici il s'agit de codes, ce qui est un peu différent.
J'insist
e sur le caractère très "codé" de ce genre de photos. Donc banalement il est difficile de s'en écarter. (C'est souvent ce que font certains grands artistes qui décalent un genre d'images pour en faire autre chose et arriver à s'exprimer de façon personnelle.  C'est un peu comme ça que je comprend Walker Evans et le regard qu'il porte sur le vernaculaire, Andy warhol, et d'autres pointures. En fait tous les grands artistes font ça.)
Pour le commun des photographes s'adonner à un genre comme la photo de charme va surtout aboutir à une super domestication des codes et à un pictorialisme ou un art "pompier", académique, voire kitch.

 

 28 juin 2017 intervention sur le forum chassimages.com