Le compositeur et l‘interprète

 

l y a une discussion récurrente, encore plus en photo numérique, sur la légitimité du traitement (post traitement – développement - retouche) après la prise de vue.

 

 

 

Ansel Adams, le célèbre photographe et tireur américains répondait par l’exemple du compositeur et l’interprète en musique. Le photographe c’est le compositeur et le tireur l’interprète. L’un ne peut se passer de l’autre.

 

 

 

Certains photographes sont de grands tireurs : Ansels Adams, Michael Kenna, maîtres du noir et blanc, Eugène Atget, excellent tireur, Mario Giacomelli à la technique si particulière correspondant à son œuvre, etc. D’autres ont préféré confier « l’après prise de vue » à un tireur, souvent le même sur une longue période.

 

 

 

En numérique cette question est souvent sous-jacente dans certains débats techniques jpeg / raw, post -traitement des portraits…

 

 

 

Il n’y a pas de traitement standard. Le traitement initial du boîtier est déjà un choix du constructeur. Chacun doit être l’interprète de ses photos.