La photographie outil d'exploration du réel

 Pour moi la photographie est avant tout un outil d'exploration du réel. C'est sont ADN. C'est sa spécificité.

Je voulais vous raconter ceci : J'ai eu l'occasion de rencontrer deux photographes reconnus : Jean Philippe Charbonnier et Robert Doisneau. C'était au temps de l'argentique... J'ai discuté un peu avec eux. Je cherchais à connaître un peu leur motivation. Pourquoi prenaient-ils des photos ? (C'est une question que je me pose toujours.) Pour tout les deux, la réponse qui ce dégageait de la discussion était la même : Ils ne se posaient pas la question ! Ils prenaient leur appareil et sortaient photographier ce qui se présentait à eux. C'était naturel, spontané. Sans autre intention. Des photomatons vivants en quelque sorte. Après, bien sûr,  pour pouvoir en vivre, ils avaient une démarche plus construite. Mais à la base c'est un besoin, un plaisir particulier, très simple, de reproduire le réel qui les motivait.
Et leur medium c'était la photo. C'était leur outil. On n'a pas parlé d'autres moyens d'expression -peinture, littérature, cinéma.
C'est ça la photo, fondamentalement. Cela a été analysé, décortiqué par les philosophes, historiens et critiques d'art. Mais ces deux exemples en action, pour de vrai, valent tous les discours. Cela ne m'empêche pas de regarder Jeff Wall et d'apprécier des choses très intellectuelles et très construites. Saul Leiter également.
Mais pour moi la photo n'est pas l'outil pour la fiction, la littérature, la narration.

 

21 10 2018

Je ne suis plus aussi affirmatif maintenant. La photo a ses limites. Le langage, la littérature vont plus loin des l'exploration du réel à leur manière. La photo est très cantonnée dans la captation du contenant, de l'enveloppe extérieure des choses. Le contenu lui échappe souvent. C'est le regard du photographe, son intention qui révèle le fond. La photo est plutôt un outil d'exploration de la relation personnelle du photographe face au monde.